Accueil > Actualités > Assemblée générale > Assemblée générale 2017

Assemblée générale 2017

Cette année 2017 vient acter le transfert de notre association sur la commune de St Malo. C’est pour cette raison que notre assemblée générale a eu lieu pour la première fois dans l’ancienne mairie de Paramé .

PNG - 2.9 Mo

C’est avec un grand plaisir que nous sommes retrouvés nombreux autour de Sœur Thérèse pour évoquer la vie de l’association et celle du centre Bétania. La plupart des adhérents présents étaient déjà allés sur place visiter l’école et rencontrer le personnel, les échanges furent donc riches et constructifs. La principale préoccupation de notre vie associative reste la communication. En effet, il faut en permanence informer et fédérer nos membres, et également faire connaitre l’existence de notre école afin d’assurer et de développer nos ressources financières. Nos outils actuels sont le bouche à oreille, le site internet, la page Facebook, le journal papier. Depuis l’embauche d’une nouvelle coordinatrice malgache à la direction du centre, nous aurons 2 fois par an un rapport d’activités qui se substituera sans doute au journal, la première édition ayant eu un grand succès auprès de nos adhérents. Nous avons décidé de consacrer un budget important à l’événementiel malouin en se lançant dans l’organisation d’une régate de voile au profit des Enfants d’Ankasina. Nous espérons que les retombées publicitaires assureront notre visibilité sur la commune.
Grâce à votre générosité, l’année 2017 nous a permis d’envoyer toutes les dotations nécessaires au centre. Mme Nathalie a parfaitement géré ces sommes avec un réel souci d’économie et d’efficacité. Nous avons donc jugé opportun d’encourager ces efforts de bonne gestion en attribuant à tout le personnel une prime exceptionnelle d’un mois de salaire. Ce geste symbolique qui correspondait aussi aux 20 ans du centre Bétania a été accueilli avec enthousiasme. Cela montre également que nous sommes conscients des difficultés que rencontrent les salariés du centre confrontés tous les jours à la misère et à la détresse des familles dont nous scolarisons les enfants.